Le guépard, nouvelle icône du réchauffement climatique

Publié le : Last updated:

Le Guépard, nouvelle icône du réchauffement climatique

Inverdoorn, Afrique du Sud: un guépard photographié en mars 2013 dans la réserve privée de Damien Vergnaud à Inverdoorn, 200kms au nord est de Cape Town. AFP PHOTO / CHRISTOPHE BEAUDUF

En Namibie, le réchauffement climatique rend indirectement les guépards aveugles.

Le guépard aveugle peut il devenir la nouvelle icône du réchauffement climatique ? C’est la question que se pose The Guardian. Entre 3 500 et 5 000 guépards vivent dans les savanes africaines de la Namibie. Menacés par l’activité agricole, ces animaux le sont aussi par la prolifération d’arbustes épineux. Avec l’augmentation de la quantité atmosphérique de CO2, les arbustes épineux grandissent plus rapidement et deviennent aussi plus résistants aux feux de broussailles. Ces arbustes prennent rapidement le dessus sur la savane détruisant l’activité agricole dans de nombreuses zones – la production de bœuf du pays aurait ainsi été réduite de 50% à 70% depuis 1950.

Les arbustes menacent aussi la survie des guépards. En effet, lorsqu’ils chassent, les guépards gardent leurs yeux ouverts pour ne pas perdre le contact visuel avec leur proie. Or, les yeux des guépards ne sont pas faits pour résister aux épines charnues de ces arbustes. Les guépards deviennent aveugles et meurent de faim faute de ne plus pouvoir chasser. Aucune étude n’a pour le moment été réalisées sur le nombre exact d’animaux victimes des arbustes épineux, mais de nombreuses ONG locales telles que la Cheetah Conservation Fund ou AfriCat Foundation travaillent de pair avec les fermiers locaux pour préserver ces animaux menacés car comme le rappel, Donna Hanssen de AfriCat Foundation, « la plus grande menace pour le guépard est l’homme: le fermier ».

Media Query: