Porte-conteneurs brisé: l’armement nippon lance une enquête

Publié le : Last updated:

Porte-conteneurs brisé: l'armement nippon lance une enquête

Photo fournie le 20 juin 2013 par le ministère indien de la Défense montrant le porte-conteneurs Mol Comfort qui s’est brisé en deux au large du Yémen © MINISTRY OF DEFENCE/AFP Mod

Brest – L’armement nippon Mitsui OSK Lines (MOL), dont l’un des porte-conteneurs s’est brisé en deux la semaine dernière dans l’océan Indien, a lancé une enquête pour déterminer les causes de l’incident, disant prendre l’affaire « très au sérieux », dans un communiqué diffusé mardi sur son site internet.

« Nous avons entamé une enquête avec le constructeur Mitsubishi Heavy Industries (MHI) sur les causes » de la rupture, indique l’armement. « Nous prenons l’incident très au sérieux et continuons de dédier tous nos efforts au rétablissement au plus vite de la situation ».

Le Mol Comfort, un porte-conteneurs de 316 m transportant plus de 7.000 EVP (équivalents pieds), s’est brisé en deux le 17 juin dans l’océan Indien. Les deux parties du navire, toujours à flot, dérivent depuis aux gré des courants.

Bien que les causes de la rupture ne soient pas encore connues, MOL compte « au plus vite » mener, avec les chantiers MHI et la société de classification Nippon Kaiji Kyokai, des inspections à bord des six navires jumeaux du Mol Comfort, dont un, le Mol Competence, se trouvait lundi au Havre.

Ces navires sont tous sortis des chantiers du groupe d’industrie lourde japonais MHI entre 2007 et 2008, sauf le Mol Commitment qui en est sorti cette année.

Ces inspections s’ajouteront, selon l’armement nippon, à celles déjà menées par les équipages à bord des navires. Par ailleurs, des mesures de précaution temporaires ont été prises en vue de réduire les tensions au niveau de la coque des bateaux.

Considérant que la rupture survenue sur le Mol Comfort pouvait être attribuée à une défaillance structurelle, l’ONG écologiste Robin des Bois avait réclamé jeudi l’immobilisation des navires jumeaux du Mol Comfort.

Lundi, elle a demandé aux inspecteurs de la sécurité maritime du port du Havre d’immobiliser, en raison de risques éventuels, le Mol Competence.

Les deux parties du navire disloqué se trouvaient lundi à plus de 370 km l’une de l’autre, selon les positions communiquées par MOL (15°25″N 67°53E et 13°48″N 64°50E). Elles dérivent dans une direction est-nord-est se rapprochant des côtes de l’Inde. La partie avant du navire se trouverait à quelque 600 km de celles-ci.

Trois remorqueurs et un navire d’assistance sont arrivés sur zone lundi, tandis qu’un autre navire devait les rejoindre mercredi, selon l’armement nippon, qui assure qu’aucune pellicule huileuse n’est visible autour des coques.

© AFP

Media Query: