Zoo de Lyon: un couple de pandas roux pour tenter la reproduction

Publié le : Last updated:

Zoo de Lyon: un couple de pandas roux pour tenter la reproduction

« Tara », une jeune femelle panda rousse de moins d’un an, au Parc de la Tête d’Or, à Lyon, le 5 juin 2013 © AFP Philippe Desmazes

LYON – (AFP) – Le Jardin zoologique de la ville de Lyon a réuni cette semaine deux jeunes pandas roux, espèce en voie de disparition, pour tenter de les voir se reproduire, a-t-on appris mercredi auprès de la ville.

Ainsi Jixiang, un panda roux de 8 ans, a été rejoint cette semaine par sa nouvelle compagne, Tara, qui aura un an en juillet. Le couple Tara et Jixiang pourrait participer à la sauvegarde de l’espèce.

« La population naturelle de cette espèce décline d’année en année. Au début des années 2000, 10.000 pandas étaient dénombrés dans la nature, aujourd’hui ils sont entre 8.000 et 8.500 », a expliqué à l’AFP Xavier Vaillant, directeur du zoo de Lyon.

Confiés tous les deux dans le cadre d’un programme d’élevage européen, Jixiang était arrivé il y a un an en provenance du zoo d’Ebeltoft au Danemark. Tara provient, quant à elle, du zoo de Dublin en Irlande.

« Notre espoir c’est qu’ils deviennent suffisamment intimes pour que dans deux ou trois ans il puisse y avoir accouplement et qu’elle donne naissance à des petits par la suite », a ajouté M. Vaillant, précisant que « les femelles panda roux sont matures sexuellement à partir de trois ans ».

« Principalement nocturne », le panda roux est une espèce en danger sur la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature depuis 1960, en grande partie en raison de la réduction de son habitat, mais aussi à cause d’un important braconnage.

Mammifère originaire de l’Himalaya et de la Chine méridionale, d’une taille de 60 centimètres de long, le panda roux se nourrit notamment de grandes quantités de bambous, à l’instar des pandas géants, avec lesquels ils partagent de nombreux territoires.

Le couple Tara et Jixiang est installé dans le nouvel enclos repensé en 2012 avec un aménagement paysager naturel composé de végétations, de roches et de bambous.

© AFP

Media Query: