Boulogne-sur-mer: un bateau de Greenpeace déplacé pour maintenir l’ordre public

Publié le : Last updated:

Boulogne-sur-mer: un bateau de Greenpeace déplacé pour maintenir l'ordre public

L’Arctic Sunrise, un des navires de l’organisation de défense de l’environnement Greenpeace, croise dans les bouches de Bonifacio le 30 juillet 2008 © AFP/Archives Stephan Agostini

BOULOGNE-SUR-MER (Pas-de-Calais) – (AFP) – Un bateau de Greenpeace, qui devait accoster à un quai accessible au public du port de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), ville du ministre de la Pêche Frédéric Cuvillier, a finalement été redirigé vers un quai inaccessible à la population « pour maintenir l’ordre public », a-t-on appris lundi de sources concordantes.

L’Arctic Sunrise, dont les occupants faisaient escale à Boulogne pour promouvoir la pêche artisanale, dans le cadre d’une tournée européenne, a finalement choisi de rester au large des côtes boulonnaises, a indiqué Greenpeace.

Contactée, la préfecture du Pas-de-Calais a indiqué que la décision de ne pas faire accoster le bateau à un quai accessible au public résultait « de la désapprobation du comité régional des pêches maritimes et des élevages marins » et a invoqué des raisons préventives de troubles à l’ordre public.

L’ONG a directement mis en cause le ministre de la Pêche, Frédéric Cuvillier : « Il ne veut pas entendre parler des pêcheurs artisans. Il va pourtant devoir s’y faire, la nouvelle orientation européenne prise cette semaine ne lui laisse pas le choix : les pêcheurs artisans doivent être pris en compte au même titre que les autres ».

Un accord a été trouvé jeudi au sein de l’Union européenne pour limiter les pratiques de surpêche, permettant à terme de restaurer les stocks et d’instaurer une élimination progressive des rejets, un accord salué par Frédéric Cuvillier.

Le ministre a expliqué qu’il n’était « pas judicieux que l’Arctic Sunrise accoste au bassin Loubet, au milieu des bateaux de pêche ». En revanche, le ministre de la Pêche a assuré que les militants auraient très bien pu rencontrer le public sur un autre quai, sur lequel il suffisait de lever une barrière pour le rendre accessible aux personnes

« Boulogne est le premier port de pêche français et la ville où réside le ministre de la Pêche. Greenpeace a simplement voulu faire le +buzz+. (…)C’est une polémique qui n’a pas lieu d’être « , a conclu le ministre.

L’objectif de Greenpeace était de promouvoir la pêche artisanale et de mettre en garde les consommateurs contre les méthodes de pêche industrielle à l’aide d’une exposition temporaire.

© AFP

Media Query: