Préserver sa santé en évitant la pollution de l’air intérieur

Publié le : Last updated:

 La ville de Mexico, Mexique (19°20’ N - 99°08’O).

La pollution de l’air intérieur est responsable de 30 000 morts prématurées par an en France. Des gestes simples, des habitudes de consommation permettent de s’en prémunir.

La pollution de l’air est souvent associée à un épais nuage au-dessus des villes. Mais ce qui est invisible est parfois plus menaçant. La pollution de l’air à l’intérieur des bâtiments tue ainsi cinq fois plus que celle de l’extérieur, la concentration de certains polluants dans un lieu clos étant jusqu’à 15 fois plus élevée. Principaux responsables : les composés organiques volatils (COV). Des gaz omniprésents qui s’échappent de nos sols, de nos murs et de notre mobilier. Nous les respirons sans nous douter des conséquences qu’ils peuvent avoir sur la santé : de l’irritation des muqueuses au cancer. Peintures, solvants, vernis, colles, dégraissants, produits d’entretien, contreplaqué…, les COV entrent dans la composition de nombreux produits de notre quotidien. En 2012, l’étiquetage des matériaux de construction et de décoration émettant des COV, sera obligatoire. En attendant, un geste : aérer tous les jours votre logement.

LE GESTE :

Pour éviter les COV, évitez les combustions (fumée de tabac, bougies, encens). Choisissez des produits d’entretien verts ou naturels (vinaigre blanc, jus de citron), des peintures sans solvant ou végétales et des produits de bricolage écologiques à base d’eau (colle, vernis). Au sol, évitez les parquets stratifiés et les moquettes synthétiques. Préférez des revêtements végétaux : du véritable linoléum ou du parquet en bois massif.

Media Query: