Montebourg appelle à développer véhicules électriques et bornes de recharge

Publié le : Last updated:

Montebourg appelle à développer véhicules électriques et bornes de recharge

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, le 27 mai 2013 à Paris © AFP/Archives Fred Dufour

FLINS – (AFP) – Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a incité mardi à développer les véhicules électriques en France, insistant sur la progression d’un réseau national de bornes de recharge.

« Les ventes de véhicules électriques pour les quatre premiers mois de l’année sont en train de dépasser les 5.000 unités » en France, dont 80% fabriquées sur le territoire national, a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse au côté du patron de Renault, Carlos Ghosn.

Invité à l’usine Renault de Flins (Yvelines), où est fabriquée notamment la voiture électrique ZOE, le ministre a souligné que « 85% des Français font moins de 65 km par jour » et « peuvent donc se contenter d’une bonne ZOE et d’une bonne prise » de recharge.

Le gouvernement veut « tenir l’objectif de 8.000 prises de recharge d’ici la fin 2013 » et, « en dix mois, nous avons triplé le nombre de prises de recharge ouvertes au public », a affirmé M. Montebourg, les chiffrant à plus de 6.000 aujourd’hui, contre 1.800 en juillet 2012.

Le ministre s’est dit lui-même « propriétaire satisfait et heureux » d’une ZOE, la première Renault à avoir été entièrement conçue pour être électrique.

« Je l’adore, je la préfère à ma voiture de fonction », a-t-il lancé, vantant sa luminosité et ses « capacités d’accélération et de conduite », en effleurant l’un des modèles assemblés sur la chaîne de montage à l’usine de Flins.

De son côté, le patron de Renault a indiqué que son groupe était « engagé sur 4 milliards d’euros jusqu’en 2015 ou 2016 pour développer des voitures électriques », se disant « fondamentalement convaincu que l’électrification des voitures, c’est l’avenir ».

Mais il a prévenu que, compte tenu de la situation morose du marché automobile européen, qui connaît sa sixième année de baisse, le projet d’une usine envisagée en France par le groupe coréen LG Chem pour la fourniture de batteries de véhicules électriques en Europe a dû être « gelé pour l’instant ».

Pour renforcer le réseau des bornes de recharge, M. Montebourg a dit faire « confiance aux acteurs publics et aux acteurs privés », comme les autoroutes, les parkings privés, les souterrains, les supermarchés.

Concrètement, il a dit avoir obtenu que l’enseigne Leclerc mette à disposition des bornes de recharge rapide dans certains de ses 500 supermarchés et a demandé au patron du groupe Casino, Jean-Charles Naouri, de choisir certains de ses points de vente pour y installer des bornes de recharge rapide ou lente.

« Il y a des acteurs privés que nous stimulons politiquement », a souligné le ministre, en attirant « leur attention sur une nouvelle attitude par rapport à la voiture qui s’installe comme un phénomène de société ».

Selon le quotidien économique Les Echos, l’Etat réfléchirait à la création « d’un opérateur dans les infrastructures de recharge », capable de gérer un maillage territorial, à l’image des stations-services.

« Plutôt qu’un opérateur national de grande envergure, nous avons fait le choix de procéder par appels d’offres (…) pour aider les collectivités locales à financer les installations de prises au bon endroit », a indiqué le ministre, appelant les collectivités à « passer un peu plus à l’acte ».

Renault a vendu 2.248 exemplaires de sa citadine électrique ZOE au premier trimestre 2013.

La ZOE n’est pas le premier véhicule électrique de la marque au losange puisqu’elle commercialise depuis fin 2011 une version électrifiée de son utilitaire Kangoo, de sa berline Fluence, ainsi que du quadricycle Twizy.

L’usine de Flins, qui emploie 2.604 salariés, a fabriqué plus de 17 millions de véhicules et 18 modèles depuis son ouverture en 1952.

Elle produit 620 voitures par jour, dont 80 ZOE, environ 130 Clio III et 400 Clio IV, dont la commercialisation a débuté en octobre 2012.

Elle va produire dès 2016 la prochaine génération de Nissan Micra, avec un objectif de production annuelle de 82.000 véhicules.

© AFP

Media Query: