Chine: des saisies d’ivoire révèlent l’ampleur de la contrebande

Publié le : Last updated:

Chine: des saisies d'ivoire révèlent l'ampleur de la contrebande

Des pièces en ivoire dans une boutique de Pékin, le 27 février 2013 © AFP/Archives

PEKIN – (AFP) – Un ensemble de saisies s’élevant à 7,7 tonnes d’ivoire met en lumière les failles des règles qui régissent ce commerce en Chine, selon l’organisation de défense de l’environnement Traffic.

Trois personnes ont été condamnées la semaine dernière à des peines allant de sept à 15 ans de prison pour des saisies d’ivoire remontant à 2011. La quantité totale équivaut aux défenses de plus de 800 éléphants, précise Traffic.

La Chine a un marché légal de l’ivoire, approvisionné par un stock de 62 tonnes acheté en 2008 avec l’approbation de la communauté internationale. Mais le commerce réel irait bien au-delà.

L’un des trois condamnés gérait ainsi plusieurs magasins d’ivoire officiellement déclarés, ce qui montre une tentative « de blanchir l’ivoire de contrebande à grande échelle sur un marché légal », affirme Traffic dans un communiqué publié vendredi.

« L’ampleur de ces saisies porte un grave coup à l’intégrité du système chinois de commerce autorisé de l’ivoire », souligne le porte-parole du groupe, Tom Milliken.

La récente affaire porte le poids total de l’ivoire saisie en 2011 à 46,5 tonnes, a calculé Traffic. Même avant celle-ci, l’année 2011 était déjà la pire en matière de contrebande d’ivoire depuis qu’une comptabilité a commencé à être tenue au niveau mondial en 1989.

Selon le Fonds mondial pour la nature (WWF), quelque 25.000 éléphants ont été chassés pour leur ivoire en 2011, et le bilan pour 2012 serait plus élevé.

La majorité du commerce illégal a pour destination la Chine, qui pourrait selon les experts représenter jusqu’à 70% de la demande mondiale.

Les groupes défense de l’environnement louent les efforts de Pékin pour arrêter les contrebandiers mais selon Traffic, les autorités « doivent suivre toutes les pistes pour s’assurer que les voies d’approvisionnement entre l’Afrique et la Chine sont réellement coupées ».

© AFP

Media Query: