Nouveux prélèvements de requins à la Réunion

Publié le : Last updated:

Nouvelles mesures de prélèvements de requins à la Réunion

REUNION, SAINT-GILLES : Des gendarmes français se tiennent près de l’eau sur la plage de Saint Gilles où un homme de 36 a été attaqué et tué le 8 mai 2013. © AFP PHOTO / RICHARD BOUHET

Le préfet de la Réunion a annoncé ce lundi une augmentation des prélèvements de requins dans les eaux territoriales de l’île, cinq jours après la mort d’un body-boarder au large de Saint gilles.

Selon Le Monde, Jean-Luc Marx, préfet de la Réunion a « acté le principe d’une expérimentation de la pose de drumlines pour laquelle un protocole sera arrêté dans les quinze jours ». Les drumlines sont des sortes de palangre verticale au bout duquel se trouve un hameçon unique, avec un appât. Cette technique, d’ores et déjà utilisée en Australie et en Afrique du Sud, permet de pêcher des requins sous couvert de la protection des usagers de la mer. Dans ces deux pays, elle est régulièrement utilisée en parallèle d’autres méthodes de protection comme les filets et les programmes de repérages à terre et dans les aires. Vivement critiquée par les écologistes, cette méthode attire les requins, à cause de l’appât, vers les zones de baignade qu’elle est supposée protéger.

Cette mesure renforce celle prise l’an passé visant à capturer vingt requins dans le cadre d’une étude sur la toxine ciguatera. La ciguatera est à l’origine du plus grand nombre d’intoxication alimentaire due aux produits de la mer dans le monde. Elle fut invoquée en 2009 pour interdire la consommation de requins tigres et de requins bouledogues sur l’île. Elle est désormais invoquée pour justifier de la pêche « scientifique » aux requins au large de l’île.

En parallèle de cette annonce, le député maire de Saint-Leu, Thierry Robert, qui avait déjà autorisé la pêche aux requins sur les eaux de sa commune l’année passée avant de retirer cette autorisation quelques semaines plus tard, réitère son intention d’autoriser la pêche aux requins contre récompense sur sa commune dans les jours à venir.

L’attaque de mai était la première attaque mortelle sur l’île depuis le début de l’année alors que 3 personnes ont été tuées entre 2011 et 2012.

Media Query: