Batho: la réforme du marché carbone européen « devient urgente »

Publié le : Last updated:

Batho: la réforme du marché carbone européen

La ministre de l’Écologie et de l’Énergie Delphine Batho, le 19 mars 2013 à l’Assemblée nationale à Paris © AFP/Archives Patrick Kovarik

PARIS – (AFP) – Une « réforme structurelle » du marché européen des quotas de CO2 « devient urgente », a estimé mardi la ministre de l’Écologie et de l’Énergie Delphine Batho, pour permettre notamment une meilleure visibilité aux investisseurs au-delà de 2020.

« Nous soutenons la nécessité d’une intervention rapide sur le marché européen du CO2, au travers de ce qu’on appelle le back-loading (ou gel des quotas) pour soutenir le prix du CO2. Cette intervention est absolument nécessaire, mais doit s’inscrire dans une logique de réforme structurelle de l’ETS (le marché des quotas d’émissions) », a-t-elle souligné lors d’une conférence sur la transition énergétique à Paris.

« Cette réforme structurelle devient urgente », a-t-elle ajouté, évoquant la possibilité d’instaurer un mécanisme de prix plancher pour les quotas de CO2, dont les cours sont actuellement au plus bas, ou de réduire le nombre total des quotas alloués.

Dans une déclaration commune, la semaine dernière, les ministres de l’Environnement de neuf pays (France, Allemagne, Royaume-Uni , Pays-Bas, Suède, Danemark, Portugal, Finlande et Slovénie) ont demandé à la Commission européenne de « présenter, d’ici la fin de l’année au plus tard, des propositions » pour réformer ce marché afin de « donner aux investisseurs un signal clair sur l’ambition de l’Europe en termes de maîtrise du carbone au-delà de 2020 ».

Les ministres soutiennent aussi un gel immédiat de quotas, proposition de la Commission sur laquelle le Parlement européen se prononcera une nouvelle fois en juillet après l’avoir rejetée en avril.

Le marché d’échange des quotas de CO2 est le principal instrument de la politique climatique de l’UE. Chaque site industriel se voit allouer des permis pour couvrir ses émissions de CO2, des permis qui peuvent être revendus ou achetés sur le marché. Mais le système est actuellement en crise en raison d’un prix trop bas de ces permis.

Dans une tribune commune parue dans le quotidien Le Monde daté de mercredi, Mme Batho et son homologue allemand Peter Altmaier estiment par ailleurs « qu’il est temps que l’UE se fixe » des objectifs de réduction de gaz à effet de serre « à l’horizon 2030 ».

L’objectif actuel de l’UE est de réduire ses émissions de 20% en 2020 par rapport à 1990.

Les deux ministres affirment vouloir « faire de la transition énergétique le nouveau moteur du couple franco-allemand » et renforcer leur coopération en matière d’énergies renouvelables.

© AFP

Media Query: