Climat: front commun de six pays d’Europe centrale et orientale

Publié le : Last updated:

Climat: front commun de six pays d'Europe centrale et orientale

Vue de Bucarest en janvier 2010 © AFP/Archives Daniel Mihailescu

SOBIENIE KROLEWSKIE (Pologne) – (AFP) – Les ministres de l’Environnement de six pays d’Europe centrale et orientale, réunis à Sobienie Krolewskie (sud de Varsovie), ont adopté vendredi une position commune sur les questions de climat/énergie qui font actuellement l’objet de difficiles discussions au sein de l’Union européenne.

Ces six pays sont ceux du groupe de Visegrad (Pologne, République tchèque, Slovaquie, Hongrie) auxquels se sont joints la Bulgarie et la Roumanie.

Dans leur déclaration commune adoptée vendredi, ils insistent sur la nécessité de « tenir compte des différentes circonstances nationales » dans la définition d’un plan de lutte de l’UE à l’horizon 2030 contre le réchauffement climatique.

Ce groupe de pays qui font ainsi front commun dans les négociations sur le climat est mené par la Pologne, dont l’électricité est à 95% produite par des centrales fonctionnant au charbon, donc très polluantes en CO2.

L’UE s’est déjà imposé trois objectifs pour 2020: réduire les émissions de CO2 de 20% par rapport à leur niveau de 1990, porter à 20% la part des renouvelables dans la consommation d’énergie et réaliser 20% d’économies avec l’efficacité énergétique

Et la Commission européenne espère convaincre les Etats de l’UE de doubler leurs efforts en réduisant leurs émissions de CO2 de 20% à 40% en 2030, afin de montrer l’exemple au reste du monde dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Une consultation ouverte jusqu’au 2 juillet doit permettre de recueillir les avis et les positions des Etats, des entreprises et des ONG en vue de la rédaction d’un livre vert avec des propositions.

Mais pour ce groupe de six pays, le nouveau programme d’action de l’UE pour l’environnement (PAE) « ne doit pas préjuger des résultats des discussions en cours » concernant la politique climat/énergie après 2020.

« Le 7e PAE devrait fournir un engagement politique sans fixer de règles juridiques de nature obligatoire », estiment-ils dans leur déclaration commune.

La question du niveau d’ambition de l’UE en matière de politique climatique et de réduction des émissions sera débattue, sur la base de ce document, lors de la réunion informelle du Conseil européen qui se tiendra à Dublin les 22 et 23 avril.

© AFP

Media Query: