WWF dénonce la déforestation illégale dans l’est de la Russie

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

WWF dénonce la déforestation illégale dans l’est de la Russie

Un tigre de l’Amour dans un zoo © AFP PHOTO DDP / UWE MEINHOLD GERMANY OUT

Le volume des exportations de chênes mongols depuis la Sibérie est 2 à 4 fois supérieur aux quotas autorisés. C’est ce qu’un rapport du WWF (Illegal Logging in the Russian FarEast: Global Demand and Taiga Destruction ), rendu public le 16avril, affirme. La majeure partie du bois exporté va en Chine où il est transformé en meubles ou en parquet à destination du marché européen ou nord-américain. La comparaison entre les données d’importation du bois des douanes chinoises et les volumes autorisés à la coupe en Sibérie a d’ailleurs permis de montrer l’envergure de la déforestation clandestine.

La surexploitation des forêts à l’est de la Russie menace d’une part la Taïga et d’autre part les tigres de l’Amour. Il reste environ 450 tigres en liberté dans ces régions. Le WWF estime que les autorités russes ne font pas assez dans la lutte contre la déforestation illégale. Celle-ci est liée aux réseaux criminels puisqu’en 2011, dans la province de Primorsky, seuls 16 % des cas avérés de coupes illégales ont été traduits devant un tribunal. « L’ampleur de la déforestation illégale dans la Taïga dUssuri met en péril la survie des tigres de l’Amour et les conditions de vie de milliers de villages forestiers, explique Nikolay Shmatkov, coordinateur forêts pour le WWF Russie. Avec très peu de moyens sur place pour détecter et poursuivre la déforestation illégale dans toute la région, l’envergue des infractions a atteint des proportions épidémiques. »

Media Query: