Fukushima: Tepco traque les trous de souris et transvase l’eau radioactive

Publié le : Last updated:

Fukushima: Tepco traque les trous de souris et transvase l'eau radioactive

Photo publiée le 20 mars 2013 par Tepco et montrant le cadavre d’un rat suspecté d’avoir provoqué un court-circuit dans la centrale de Fukushima © Tepco/AFP/Archives Tepco

TOKYO – (AFP) – L’opérateur de la centrale de Fukushima a présenté mercredi un ensemble de mesures pour éviter que les incidents récents ne se reproduisent dans le complexe atomique ravagé.

Il veut éliminer les risques, empêcher les animaux de s’infiltrer dans les équipements et a commencé à transvaser vers des cuves sûres l’eau de réservoirs souterrains défectueux.

« Nous avons senti la nécessité d’agir pour éviter que ne se reproduisent des incidents. Bien sûr nous aurions mieux fait de le faire plus tôt, et nous devons accélérer les procédés pour résoudre les lacunes et retards sur place », a déclaré le patron de Tokyo Electric Power (Tepco), Naomi Hirose, lors d’une conférence de presse.

Tepco a lancé une campagne de recherche de « faiblesses » dans les équipements électriques pour le refroidissement des réacteurs et du combustible usé stocké dans des piscines de désactivation.

Parmi ces failles, figurent notamment les câbles vitaux passant sous des matériels susceptibles de s’effondrer en cas de séisme, des câbles en pelote risquant de chauffer ou encore des trous par lesquels peuvent s’infiltrer des rats, souris ou autres petits animaux.

Mi-mars, un rat avait causé un court-circuit et entraîné une panne de distributeurs d’électricité qui avait paralysé durant près de 30 heures une partie des systèmes de refroidissement des piscines de désactivation du combustible usé.

Cet incident, sans doute le plus grave depuis que la centrale a été déclarée en état stable dit « d’arrêt à froid » mi-décembre 2011, a révélé la précarité des dispositifs actuellement en service dans ce complexe atomique mis en péril par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011.

Tepco avait en outre fait état il y a une dizaine de jours d’un premier écoulement d’eau radioactive en provenance d’un réservoir creusé dans le sol pourtant recouvert de revêtements censés empêcher le liquide issu des réacteurs de s’infiltrer dans la terre.

D’autres fuites ont été constatées ensuite, portant à trois le nombre des bassins souterrains affectés sur les sept existants.

Si bien que le groupe a décidé la semaine dernière d’abandonner l’utilisation de ces réservoirs et de stocker l’eau dans des grosses cuves fixées au sol.

Cette opération de transvasement a débuté mardi et devrait s’achever fin mai/début juin. Pas moins de 23.000 tonnes d’eau hautement radioactive doivent être transvasées, et des réservoirs d’accueil être construits spécialement.

© AFP

Media Query: