L’éruption de Eyjafjallajokull aurait temporairement fertilisé l’océan Atlantique

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

L’éruption de Eyjafjallajokull aurait temporairement fertilisé l’océan Atlantique

ISLAND, Reykjavík : Cette photo aérienne montre le nuage de cendre créé par l’éruption du volcan Eyjafjallajokull en 2010. © AFP PHOTO / HALLDOR KOLBEINS

En Islande, l’éruption volcanique de 2010, qui a perturbé le trafique aérien européen pendant plusieurs jours, est également à l’origine d’un bloom planctonique dans l’Atlantique Nord.

Des chercheurs du Centre Océanographique National de Southampton en Angleterre, premier à faire des relevés dans l’Atlantique Nord juste après l’éruption, ont étudié l’effet de l’éruption sur la vie marine de cette région. Ils ont ainsi constaté que les concentrations en fer sous le nuage de cendres étaient plus importantes, note BBC News. Cette concentration supérieure serait à l’origine d’un bloom planctonique 15 à 20 pour cent plus étendu que les années précédentes, la production de phytoplancton étant limité par la disponibilité en fer essentiel à sa croissance. Mais les effets positifs pour le plancton de cette éruption fut de courte durée puisque que l’abondance en fer a également résulté en la diminution de nitrate dans la région également nécessaire à la croissance du plancton.

Selon le professeur Achterberg, auteur de l’étude, « l’éruption de 2010 a perturbé de façon importante mais sur une courte durée la biochimie du bassin islandais dans l’Atlantique Nord ».

Media Query: