Le commerce international, moteur de la déforestation en Amazonie

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Le commerce international, moteur de la déforestation en Amazonie

Brésil : Du bétail marche dans une zone brulée de l’Amazone en novembre 2009 au nord du Brésil. L’élevage de bétail est une des premières causes de deforestation dans cette région. © AFP PHOTO/ANTONIO SCORZA

Trente pour cent des émissions de carbone liées à la déforestation au Brésil seraient imputables au commerce international.

Près de 2,7 milliards de tonnes de carbone de dioxyde de carbone, associées à la déforestation de la forêt Amazonienne, ont été exportées sous forme de bœuf et de soja par le Brésil entre 2000 et 2010, selon Mongabay. Une nouvelle étude parue dans le journal Environmental Research Letters, montre en effet que le commerce national de bœuf et de soja est responsable de 85 pour cent et 50 pour cent respectivement des émissions de carbone liées à ces secteurs d’activités entre 1990 et 2010. Le commerce international serait moteur du reste des émissions.

« Du point de vue commercial, une part de responsabilité de la déforestation au Brésil est attribuable à la communauté internationale. Ce qui n’était qu’un problème national est désormais un enjeux international », note Jonas Karstensen du Centre International de Recherche sur le Climat et l’Environnement d’Oslo en Norvège. La littérature scientifique de ces dernières s’accorde pour noter que les efforts pour lutter contre la déforestation devront forcément prendre en compte la consommation internationale pour être efficace.

Media Query: