Le Paris Saint-Germain compte deux nouvelles recrues

Publié le : Last updated:

Le Paris-Saint-Germain compte deux nouvelles recrues Buses de Harris Fauconnier

A des postes stratégiques depuis leur arrivée au Parc des Princes, Bella et Rocco, deux buses de Harris ont été recrutées par les Qataris pour une mission bien spécifique, celle de débarrasser l’enceinte sportive de ses pigeons.

Leur arrivée n’aura pas fait autant de bruit que celle de David Beckham en début d’année, pourtant sans elles, adieu aux pelouses vertes du stade ! C’est en effet pour avoir une aire de jeux en parfait état que le Paris Saint-Germain a choisit de faire appel à un fauconnier. Selon Cyril Thévenin, fauconnier chez Avipur Nord Ouest, responsable des deux buses, « les pigeons posent un problème au moment du regarnissage de la pelouse. Ils picorent les graines avant qu’elles ne germent mettant à mal le travail des jardiniers ». Bella et Rocco ont donc été recrutées pour chasser naturellement les pigeons qui ont élu domicile dans le stade, entre 20 et 300 selon les jours. Cette méthode est déjà utilisée dans d’autres enceintes sportives : en Angleterre c’est Belle à Wembley et Rufus à Wimbledon qui veillent au grain. Elle a l’avantage de pouvoir être mise en place très rapidement sans aucune modification du paysage et sans nuisances pour les habitants.

« Contrairement aux faucons, les buses sont des oiseaux de bas vol. Elles créent un climat d’insécurité pour les autres oiseaux dans le stade ce qui permet de faire fuir les pigeons qui y ont élus domicile », note Cyril Thévenin. Les buses sont aidées dans leur mission par le fauconnier lui-même qui détruit les nids afin de ne laisser aucune chance de retour aux pigeons. « Peu de pertes collatérales sont à déplorer, les pigeons sont plus rapides que les buses et seuls ceux qui sont mal-en-point ou très jeunes se font parfois attrapés. Les lâchés se font de manière irrégulière afin que les pigeons ne s’y habituent pas et qu’ils continuent d’être surpris ! »

Bella et Rocco ont signé pour cinq semaines. C’est un premier contrat, à l’essai mais pour que la méthode soit efficace il faudra de tout façon le renouveler. Les pigeons ne communiquent pas entre eux. En partant, la niche écologique qu’est le Parc des Princes, avec ses espaces couverts et sa nourriture à volonté, redevient libre. Si les pigeons effrayés ne reviendront plus, de nouveaux pigeons, qui n’ont pas encore fait la connaissance de Belle et Rocco, sont eux susceptibles de venir y nicher.

En trois semaines, la population du parc aurait diminué de près de 50 pour cent, une première victoire pour Bella Rocco même si leur carrière au Paris Saint-Germain reste pour le moment indécise.

Propos recueillis par Roxanne Crossley

Media Query: