Pollution aux particules en Ile-de-France, mais fin de l’alerte

Publié le : Last updated:

Pollution aux particules en Ile-de-France, mais fin de l'alerte

Vue du périphérique parisien © AFP/Archives Martin Bureau

PARIS – (AFP) – L’Ile-de-France connaissait toujours lundi matin un épisode de pollution aux particules fines, mais le seuil d’alerte activé la veille a été levé, indiquent l’organisme chargé du contrôle de la qualité de l’air Airparif et la préfecture de police.

Le seuil d’information, à partir de 50 microgrammes de particules PM10 par m3, a en revanche été déclenché.

Les niveaux maximum sur les stations mesurant la pollution ambiante de l’agglomération était compris entre 55 microgrammes par m3 et 75 microgrammes/m3, selon la préfecture de police. Le seuil d’alerte est déclenché à partir de 80 microgrammes.

« En raison d’une météorologie défavorable à la dispersion des polluants émis et afin de réduire l’émission de polluants dans l’atmosphère », la préfecture appelle les franciliens à éviter l’utilisation des feux de cheminée, limiter la température maximale des locaux à 18°C , et leur conseille de différer leurs déplacements en voiture et réduire leur vitesse.

La pollution aux particules fines a des sources multiples (trafic routier, industrie, agriculture, chauffage) et est au centre de la polémique sur la fiscalité avantageuse du diesel. Airparif estime qu’en Ile-de-France, à proximité du trafic routier, 45% des particules proviennent du trafic local.

Les normes réglementaires européennes imposent que le seuil d’information ne soit pas dépassé plus de 35 jours par an.

Mais les dépassements récurrents dans une quinzaine d’agglomérations de ces normes européennes devraient valoir à la France, visée par un recours devant la Cour de Justice de l’Union européenne, de lourdes sanctions financières.

© AFP

Media Query: