Inde: Vedanta condamné à 20 millions de dollars d’amende pour pollution

Publié le : Last updated:

Inde: Vedanta condamné à 20 millions de dollars d'amende pour pollution

Une usine du groupe Vedanta à Lanjigarh en Inde en août 2010 © AFP/Archives

NEW DELHI – (AFP) – La cour suprême indienne a condamné mardi le géant minier Vedanta Ressources à près de 20 millions de dollars (15,5 millions d’euros) d’amende pour une pollution issue d’une fonderie de cuivre, qui vient d’être fermée provisoirement après une polémique sur une fuite « toxique » de gaz.

La plus haute juridiction du pays a condamné Sterlite Industries, une branche de Vedanta, groupe coté à Londres, à une amende d’un milliard de roupies pour avoir pollué l’air pendant cinq ans à cause de l’activité de sa plus grosse usine en Inde, située dans le port de Tuticorin, au Tamil Nadu (sud-est).

« Des dommages et intérêts doivent agir comme un moyen de dissuasion et tout montant inférieur à un milliard de roupies n’aurait pas l’effet souhaité », a commenté une commission de juges siégeant à la cour suprême.

Mais le juge présidant cette commission, A.K. Patnaik, a rejeté un jugement de 2010 de la haute cour de Madras demandant la fermeture définitive de cette usine, qui produit près de 400.000 tonnes par an. Le titre de Sterlite a aussitôt gagné 3% à la bourse de Bombay.

La haute cour de Madras avait demandé à Sterlite de fermer cette usine, l’une des dix plus importantes au monde, pour protéger « mère nature d’une intense pollution de l’air et de l’eau ». Cette usine est située sur une zone côtière écologiquement sensible.

Vedanta, contrôlé par le milliardaire indien Anil Agarwal, a souvent fait l’objet de critiques pour des raisons environnementales.

L’usine de Tuticorin, implantée depuis 17 ans, est restée fermée mardi après une nouvelle controverse sur des faits de pollution.

Sterlite a annoncé lundi avoir fermé l’usine à la suite d’une décision du Comité de contrôle de la pollution au Tamil Nadu dans la foulée d’articles de la presse locale faisant état d’une fuite « toxique » de gaz ayant provoqué des problèmes respiratoires ainsi qu’aux yeux et à la gorge chez certains habitants.

Le groupe a démenti toute fuite de gaz mais a promis de « coopérer pleinement » avec les autorités pour lever les doutes. Selon les analystes, la fermeture devrait être de courte durée.

© AFP

Media Query: