Incertitudes sur les champs d’OGM en Espagne

Publié le : Last updated:

Incertitudes sur les champs d'OGM en Espagne

Marquage d’un champ de maïs OGM par Greenpeace à Grézet-Cavagnan – Lot-et-Garonne – France © Yann Arthus-Bertrand

Alors que l’Espagne est le premier pays européen pour les cultures transgéniques, les ONG déplorent le manque de connaissance sur la localisation de ces cultures. En effet, le pays compte pour 42 % des expérimentations de cultures transgéniques au sein de l’Union européenne. Toutefois, la législation espagnole ne prévoit pas un enregistrement des cultures OGM ni le fait de rendre public leur emplacement, rapporte le site IPS le 27 mars. Ce sont ainsi près de 116 000 hectares de MON-80 qui sont cultivés dans la péninsule ibérique, un maïs OGM destiné surtout à nourrir les animaux d’élevage. D’après les Amis de la Terre Espagne, cette nourriture n’est pas correctement étiquetée, ce qui empêche les éleveurs de choisir de façon certaine une alimentation avec ou sans produits transgéniques. Militante écologiste dans la région de Malaga, Carmela San Segundo tente de convaincre les agriculteurs de ne pas recourir aux semences OGM : « Il faut parler de ce sujet aux agriculteurs, aux collectivités et aux communautés. Mais ce problème ne les préoccupe pas beaucoup car ils ne le connaissent pas bien », regrette-t-elle.

Media Query: