Le CEA estime avoir réussi son premier démantèlement de site nucléaire

Publié le : Last updated:

Le CEA estime avoir réussi son premier démantèlement de site nucléaire

Logo du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) © AFP/Archives Gerard Julien

PARIS – (AFP) – Le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) a estimé mercredi avoir rempli l’objectif d’assainir et démanteler d’ici fin 2012 les installations nucléaires de son site de Grenoble, seuls quelques travaux complémentaires restant à achever d’ici mi-2013.

« Ce jalon a été tenu » et « pour nous c’est la première grande opération industrielle d’assainissement et démantèlement d’un site entier qui se termine », a souligné lors d’une conférence de presse Philippe Guiberteau, directeur de l’assainissement et du démantèlement au CEA.

Le CEA Grenoble, créé en 1956 sous le nom de Centre d’études nucléaires de Grenoble (CENG), a été un haut lieu de la recherche française sur les réacteurs. Il a notamment abrité trois réacteurs expérimentaux (Mélusine, Siloé et Siloëtte), arrêtés respectivement en 1988, 1997 et 2002, ainsi qu’un laboratoire des matériaux nucléaires et une station de traitement d’effluents et déchets.

A la fin des années 1990, le CEA a décidé de regrouper ses activités de recherche nucléaire sur d’autres sites et de recentrer Grenoble sur les technologies dans des domaines comme les micro et nanotechnologies, la santé et les énergies nouvelles.

Lancé en 2002, le projet « Passage », d’un coût d’environ 300 millions d’euros, visait à assainir et démanteler l’ensemble des installations nucléaires du site, afin de pouvoir réutiliser les terrains (et certains bâtiments conservés) pour ces nouveaux axes de recherche, le site dans son ensemble occupant environ un sixième de la superficie de Grenoble.

Initialement le programme devait être terminé d’ici 2015, un objectif qui avait ensuite été avancé de trois ans.

Les ultimes opérations, qui devraient être terminées mi-2013, comprennent notamment l’assainissement final du radier de Siloé (partie située sous le réacteur), a précisé Christophe Béhar, directeur de l’énergie nucléaire de CEA. Le « déclassement » final des ex-installations nucléaires (une démarche administrative qui marquera la fin formelle du programme) devrait prendre ensuite un an, et donc s’achever en 2014, a-t-il précisé.

© AFP

Media Query: