Les raccordements de centrales solaires s’effondrent fin 2012

Publié le : Last updated:

Les raccordements de centrales solaires s'effondrent fin 2012

Des panneaux photovoltaïques en France © AFP/Archives Alain Jocard

PARIS – (AFP) – Les raccordements de centrales solaires photovoltaïques se sont effondrés au quatrième trimestre 2012, tombant à un niveau jamais vu depuis l’émergence de la filière en France, selon un baromètre publié mercredi par le secteur.

Seuls 66 mégawatts ont été connectés au réseau électrique entre octobre et décembre, soit près de quatre fois moins que le rythme moyen de raccordement (289 mégawatts) trimestriel observé depuis le moratoire de novembre 2010, selon l’observatoire publié par France Territoire Solaire.

Pour l’ensemble de 2012, les raccordements affichent une chute de 33% à 800 mégawatts, selon le baromètre, dont les résultats sont conformes aux chiffres publiés par RTE dans son bilan électrique 2012. Fin décembre, le parc français atteignait 3.438 mégawatts, soit une hausse de seulement 2% sur le trimestre, selon l’indicateur.

Depuis novembre 2010 et le début de l’important tour de vis sur les bonifications du courant d’origine photovoltaïque, les tarifs de rachat ont baissé de 45% pour les installations résidentielles (à 316 euros du mégawattheure), 52% pour la moyenne toiture (173 euros) et 70% pour les centrales au sol (82 euros), souligne le baromètre.

Le ralentissement a été particulièrement marqué au second semestre 2012, de nombreux projets ayant pu bénéficier d’anciens tarifs plus favorables s’ils étaient lancés avant le 30 juin.

Le nouveau gouvernement, qui souhaite enclencher une « transition énergétique », tente actuellement de relancer la filière photovoltaïque avec un ajustement des tarifs bonifiés pour les petites installations, un système de bonus pour les panneaux européens et le lancement un important appel d’offres (400 mégawatts) attendu en mars.

Mais les effets de ce plan ne devraient pas être observés avant 2014, selon les professionnels.

Pour cette année, France Territoire Solaire prévoit un léger rebond par rapport à l’an passé, à 1.000 mégawatts.

« De manière générale, on retient l’idée que 2012 sera le trou noir. Mais 2013 ne sera pas la vraie année de redémarrage », a expliqué à l’AFP Céline Alléaume, consultante au sein du cabinet Kurt Salmon qui a réalisé l’étude.

Un signe de rebond est observable du côté des projets « en file d’attente », c’est-à-dire en attente de raccordement au réseau électrique, qui ont augmenté de 21% depuis fin septembre et de 61% depuis fin mars.

« Mais cela provient en grande partie des projets au sol dont une grande partie ne verront pas le jour » à la suite de l’arrêté ministériel de janvier qui a baissé leur tarif d’achat de 20%, s’inquiète l’observatoire.

Sur fond de controverse sur l’impact des renouvelables et notamment du photovoltaïque sur la facture d’électricité (via la CSPE, taxe sur les factures d’électricité qui finance notamment leur développement), le baromètre souligne également que les centrales solaires dont la demande de raccordement sera déposée fin 2013 « coûteront 3 fois moins cher que les mêmes deux ans plus tôt ».

© AFP

Media Query: