La France risque de manquer ses objectifs d’énergies renouvelables

Publié le : Last updated:

La France risque de manquer ses objectifs d'énergies renouvelables

Jean-Louis Bal (g), avec Delphine Batho (d), dans une usine de cellules photovoltaïques, le 7 janvier 2013 à Averton © AFP Jean-François Monier

PARIS – (AFP) – La France manquera ses objectifs de développement des énergies renouvelables pour 2020 à moins d’efforts supplémentaires pour « redresser la barre », a déclaré jeudi Jean-Louis Bal, président du Syndicat des énergies renouvelables (SER).

« Si rien ne change la France ne respectera pas les objectifs pour 2020 », qui visent à porter la part des énergies renouvelables (éolien, solaire, hydraulique, biomasse…) dans son système énergétique à 23%, contre 9% en 2009, a lancé M. Bal, en ouvrant le colloque annuel du SER.

« La tendance actuelle nous conduirait (…) entre 17% ou 18% d’énergies renouvelables, même si une dynamique a été lancée » dans plusieurs filières, comme l’éolien marin ou la biomasse, a-t-il déploré.

« Il est donc urgent de redresser la barre sans attendre une loi de programmation énergétique qui serait votée au mieux au printemps 2014 », a plaidé le président du SER, appelant notamment à simplifier la réglementation, en particulier celle qui encadre l’implantation d’éoliennes terrestres, et à mettre en place des cadres et des moyens pérennes pour soutenir les différentes filières renouvelables.

« Quant à un éventuel rejet par les Français, nous l’avons mesuré, et force est de constater que nos concitoyens veulent le développement des énergies renouvelables, sans exclusives », a-t-il conclu.

Le colloque du SER se déroule en présence notamment du ministre de l’Environnement allemand Peter Altmeier et de son homologue française Delphine Batho.

© AFP

Media Query: