2013, « Année internationale sur la coopération en matière d’eau »

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

2013, « Année internationale sur la coopération en matière d’eau »

FRANCE, Sacy-le-Grand : Les marais de Sacy-le-Grand, août 2003. © AFP

Dans le cadre de la journée mondiale des zones humides, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, les Nations Unis et d’autres partenaires proposent une réflexion sur les services rendus par ces écosystèmes.Or, les zones humides ont une valeur économique qui est trop souvent négligée, rappelle Le Monde. Quelles soient côtières ou terrestres, elles sont d’ailleurs classées parmi les écosystèmes ayant le plus de valeur, après les massifs coralliens mais devant les forêts tropicales, les rivières et lacs ou même les prairies. En effet, les zones humides permettent un approvisionnent en eau propre, une atténuation des risques naturels et de stocker du carbone, des services qu’il est possible de quantifier.

Pourtant, plus de 50% des zones humides auraient disparu depuis 1900. Au cours des quinze dernières années, elles auraient diminué de 6% supplémentaire. Pour Nicolas Bertrand, coordinateur de l’étude présenté à Genève, « il n’est pas question de chiffrer d’un point de vue strictement monétaire ces services rendus », leur fonction culturelle est en effet quasiment impossible à évaluer. Pour N. Bertrand, l’objectif est « le renforcement de la volonté politique, de l’engagement du secteur privé et de l’investissement dans la conservation, la restauration et l’utilisation rationnelle des zones humides ». Il conclut en notant que « les zones humides et les services écosystémiques liés à l’eau doivent faire partie intégrante du système de gestion de l’eau ».

Media Query: