L’agriculture syrienne ruinée par la guerre civile

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

L’agriculture syrienne ruinée par la guerre civile

Un fermier syrien prépare de l’huile d’olive en septembre 2012 près de l-Bab on – Syrie © AFP PHOTO/MARCO LONGARI

Plongée dans la guerre civile depuis 22 mois, la Syrie a vu sa production agricole diminuer de moitié. Le confit empêche les agriculteurs de travailler normalement : moins de la moitié des agriculteurs a pu récolter la totalité de leurs cultures céréalières. L’impossibilité de conduire les troupeaux sur les lieux de pâturage, les infrastructures endommagées, l’insécurité, le manque de carburant et d’outils, les pénuries mettent à mal le secteur agricole. La FAO rapporte le 23 janvier les premiers résultats d’une mission qui s’est rendue sur place. La production de blé et d’orge a diminué de moitié, passant de 4 millions de tonnes en temps de paix à moins de 2 millions de tonnes. Dans les régions de Homs et de Damas, les récoltes de fruits, de légumes et d’huile d’olive ont diminué de 40 à 60 %. L’insécurité alimentaire et la sous-nutrition se sont donc développées dans le pays. « Les membres de la mission ont été frappés par le sort du peuple syrien dont la capacité à résister s’est considérablement érodée après 22 mois de crise, déclare Dominique Burgeon, directeur de la Division des urgences et de la réhabilitation de la FAO, qui a participé à la mission. La destruction des infrastructures dans tous les secteurs est considérable et il est évident que plus le conflit durera, plus la réhabilitation demandera du temps ». La moitié de la population syrienne vit à la campagne ; elle dépend en grande partie l’agriculture.

Media Query: