Au Dakota, on a le pétrole mais pas la santé

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Dommage collatéral de l’exploitation pétrolière

Watford, Dakota du Nord, Etats-Unis : le Dr. Gary Ramage s’occupe d’un patient à l’hopital local McKenzie. L’hopital traite désormais près de 400 urgences par mois. © Matthew Staver pour le New York Times

Dans le Dakota du Nord, le boom pétrolier de ces dernières années a fait l’effet d’une bombe sur le système de santé de la région. Les dettes des hôpitaux de la région ont augmenté de près de 2000 pour cent au cours des 4 dernières années, s’élevant désormais à 1,2 millions de dollars. En cause, le nombre d’ouvriers sans couverture sociale qui s’installant dans la région pour y trouver du travail, des emplois souvent dangereux. Selon Daniel Kelly, directeur de l’hôpital McKenzie County, « le nombre d’urgence par mois aurait augmenté de 100 en 2009 à 400 l’année dernière, le nombre d’appels pour une ambulance aurait lui augmenté de 59 pour cent entre 2006 et 2011, enfin les 12 structures médicales que compte l’ouest de la région ont vu leurs dettes augmenter de 46 pour cent entre 2011 et 2012« . Les patients sont pour beaucoup des personnes de passage qui fournissent une fausse adresse pour ne pas avoir à payer à la fin de leur traitement. Selon le New York Times, la population de Williston, la ville au cœur du boom pétrolier aurait doublé en 2 ans, créant de nouvelles communautés et des nouveaux emplois. Mais le système de santé ne semble pas s’améliorer en conséquence.

Media Query: