Les chats ennemis publics en Nouvelle-Zélande

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

A bas les chats en Nouvelle Zéalnde

Un chat birman © AFP PHOTO/Soe Than WIN

Afin de protéger les oiseaux locaux, un écologiste néo-zélandais propose l’éradication des chats domestiques du pays. Une telle proposition suscite la colère des amis des animaux, rapporte le Guardian le 23 janvier. En effet, Gareth Morgan, homme d’affaire et défenseur des oiseaux, a lancé une campagne sur Internet : Cats to go (chats, allez-vous-en) dans laquelle il appelle les propriétaires de chat à se défaire de leur animal, à ne pas les remplacer en cas de décès. « Imaginez une Nouvelle-Zélande avec des espèces natives comme des pingouins sur les plages, des kiwis dans vos jardins », écrit-il sur son site Internet pour rappeler que les chats constituent une menace pour la biodiversité domestique : ce sont des prédateurs qui attaquent les oiseaux, les rongeurs, les reptiles, et ne font pas la différences entre espèces protégées ou non. Près de 70 % des visiteurs de son site se sont opposés à une telle proposition et refusent que leur chat soit le dernier en leur possession. Environ 48 % des foyers abritent un chat dans ce pays.

Media Query: