Le carbone noir, deuxième cause du réchauffement climatique

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Le carbone noir, deuxième en cause pour le réchauffement climatique

Etats Unis, Yorkville :Ann Undersser remet des buches dans son réchau en octobre 2005 dans sa maison de Yorkville, Illinois quelle espère utilisé pour chauffer la maison pendant l’hiver. © AFP PHOTO/JEFF HAYNES

La suie produite par la combustion du bois et par les moteurs diesels aurait un impact deux fois plus important que prévu sur le réchauffement climatique. Selon le Guardian, en 2000 ce serait près de 7,5 millions de tonnes de suie qui aurait ainsi était relâchées, créant du carbone noir dont l’impact dans le réchauffement serait plus important que celui du méthane et équivaudrait à 66% de celui du dioxyde de carbone.

Les moteurs diesels sont responsables de 70% des émissions en Europe, en Amérique du Nord et en Amérique Latine. En Asie et en Afrique, c’est la combustion du bois pour le chauffage domestique qui est à l’origine de 60% à 80% des émissions de suie.

Pour le professeur Piers Forster, co-auteur de l’étude parue dans le Journal of Geophysical Research Atmosphere « des opportunités intéressantes existent pour réduire la production de suie et limiter ainsi son impact sur le réchauffement climatique. Si nous faisions tout ce qui est en notre pouvoir pour réduire ces émissions, nous pourrions gagner près d’un demi degrés dans la lutte contre le réchauffement – soit quelques décennies de répit ». Toutefois, l’impact de la suie sur le réchauffement climatique est complexe : celle-ci participe également au refroidissent l’atmosphère, par des mécanismes indirects. Pour Forster, « lutter contre les émissions de suie aurait un effet certain mais sur le court terme uniquement, il est nécessaire de réduire les émissions de dioxyde de carbone pour lutter contre le réchauffement sur le long terme ».

Media Query: