Un million de conteneurs maritimes contaminés par des gaz toxiques

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Un million de conteneurs maritimes contaminés par des gaz toxiques

FRANCE, Marseille : Photo de conteneurs prise le 4 février 2011 sur un des terminaux du port de Marseille, alors que l’activité est perturbée par une grève des dockers et agents des ports français à l’appel de la CGT. Il s’agit du quatrième long week-end de grève d’affilée des principaux ports français, à l’appel de la puissante CGT qui est engagée dans un bras de fer avec le gouvernement au sujet de la prise en compte de la pénibilité. Le conflit est né de la volonté du gouvernement de revoir, après le vote de la réforme des retraites en novembre, l’accord de principe conclu un mois plus tôt entre partenaires sociaux sur la reconnaissance de la pénibilité pour certains métiers portuaires. AFP PHOTO / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Un conteneur maritime sur cinq arrivant en Europe contient des gaz dangereux, cancérigènes et neurotoxiques.

Ce phénomène prend une ampleur importante lorsqu’on sait qu’un million de conteneurs transportés par voies maritimes arrivent en Europe chaque semaine. Selon LeMonde, les substances toxiques, inodores et incolores concernées menacent toute la chaine du travailleur (du docker au manutentionnaire) jusqu’au consommateur lui-même. Ce sont les opérations de fumigations des conteneurs, destinées à l’élimination des moisissures et des animaux nuisibles, qui sont à l’origine de la présence de ces gaz. Ces fumigations empêchent notamment la présence d’espèces invasives pouvant causer de graves dégâts à leur arrivée. Des législations existent pour prévenir la présence de gaz dans les conteneurs après fumigations, mais celles-ci ne sont pas forcément en vigueur dans les tous pays qui exportent vers l’Europe. De plus, très peu de pays se conforment à cette législation.

Dès 2008, une équipe de chercheurs allemands de l’Institut central de médecine professionnelle et maritime de l’université de Hambourg avait conclu que 19% des 200 conteneurs étudiés en Allemagne à l’époque présentaient des taux de gaz supérieurs aux limites autorisées, confirmant également la contamination des produits transportés.

Media Query: