Le loris, petit primate menacé par YouTube, désormais au nombre de quatre

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Cette photo prise en juin 2011 montre un Loris entrain d’être relâché après que des experts du monde sauvage aient place un collier émetteur autour de son cou au centre de recherche de Sabah Girang sur l’île de Bornéo en Malaisie. Les chercheurs Malaysiens de la faune sauvage ont marquée un Loris pour la première fois pour étudier l’espèce protégée menacée par le commerce illégal. © AFP PHOTO / HO / Danau Girand Field Center

Copyright AFP Photo

En 2011, une vidéo vue plus de 5 millions de fois sur youtube avait fait du Nycticebus, un petit primate originaire d’Asie du sud-est, une vedette de l’Internet, se traduisant par un accroissement du commerce de cette espèce en danger. Des chercheurs de l’université du Missouri aux Etats-Unis viennent de montrer qu’il n’y a pas une mais quatre espèces. Cette découverte signifie que la menace d’extinction pesant sur les animaux est encore plus importante, mais pourrait également venir en aide aux primates en attirant l’attention sur leur vulnérabilité.

Le Nycticebus est un primate de la famille des loris qui vit la nuit. Petits, ils sont capturés pour être vendu sur les marchés d’animaux illégaux en Asie, destinés à devenir des animaux de compagnie. Leurs dents, pouvant délivrer une morsure toxique, sont arrachées afin d’éviter tous risque d’accident avec leur nouveau propriétaire. Au Japon, un Loris peut se revendre jusqu’à 3500 dollars.

D’après le Science Daily, les nouvelles espèces de Loris sont natives de l’île de Bornéo en Malaisie. Elles pourraient être rapidement classées « en danger » ou « menacée » d’extinction par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature. Ce nouveau statut pourrait être bénéfique aux animaux en renfoçant la législation à leur égard.

Les loris ne sont pas seulement menacés par le marché du commerce d’animaux domestiques, ils sont également utilisés dans la médecine traditionnelle asiatique. Ainsi, leurs larmes auraient prétenduement des pouvoirs de guérison pour les maladies oculaires. Pour récolter leurs larmes, les loris sont capturés, empalés et rotis encore vivants sur le feu.

Media Query: