Arrivée dans la Manche d’un train de matière hautement radioactive néerlandaise

Publié le : Last updated:

Arrivée dans la Manche d'un train de matière hautement radioactive néerlandaise

Un train de combustibles irradiés néerlandais hautement radioactifs et à destination de l’usine Areva de Beaumon-Hague (Manche) est arrivé jeudi sans encombre à son terminus de Valognes, après avoir été brièvement bloqué à la frontière franco-belge par des militants antinucléaires, a-t-on appris auprès du groupe nucléaire. © AFP/Archives John Macdougall

CAEN (AFP) – (AFP) – Un train de combustibles irradiés néerlandais hautement radioactifs et à destination de l’usine Areva de Beaumon-Hague (Manche) est arrivé jeudi sans encombre à son terminus de Valognes, après avoir été brièvement bloqué à la frontière franco-belge par des militants antinucléaires, a-t-on appris auprès du groupe nucléaire.

Le convoi de trois wagons transportant de la matière nucléaire, est arrivé vers 9H20 à Valognes, terminus ferroviaire du convoi qui se trouve à 36 km de l’usine, a indiqué à l’AFP Julien Duperray porte-parole de la branche transports d’Areva. Après Valognes, la matière radioactive est ensuite transportée par camion jusqu’à l’usine.

Parti mardi des Pays-Bas, le convoi contient 6,7 tonnes de matière qui ont servi à produire l’équivalent de la consommation annuelle en électricité d’une ville de 350.000 habitants, a précisé M. Duperray.

Il a été bloqué un quart d’heure mardi soir à la frontière franco-belge à Mouscron, par des militants antinucléaires, selon la préfecture du Nord.

Il s’agit du cinquième convoi en provenance des Pays-Bas, depuis la reprise en juin 2011 des transports de matière néerlandaise vers l’usine de la Hague.

Areva retraite des matières radioactives pour, selon elle, réduire les déchets et permettre la réutilisation de certaines d’entre elles.

Mais pour le Réseau Sortir du nucléaire le traitement à l’usine de la Hague, un des seuls sites au monde à le faire, « ne diminue pas la radioactivité des déchets mais il augmente au contraire leur volume. Ainsi pour une tonne de matière retraitée, environ 65 m3 de déchets sont produits ».

En France, aux termes de la loi, les combustibles irradiés ne sont pas considérés comme des déchets mais comme potentiellement réutilisables.

Areva organise plus de 750 transports nucléaires par an au départ et à l’arrivée de La Hague, dans le but de fabriquer ces combustibles, selon l’entreprise.

Media Query: