Le coût des embouteillages en France s’élève à plus de 5,6 milliards d’euros par an

Publié le : Last updated:

embouteillages, coût global

FRANCE, Paris : les automobilistes conduisent sur le périphérique de Paris le 27 septembre 2012. Le Maire-Adjoint de Paris René Dutrey a annoncé le 25 septembre 2012 que le conseil municipal a soumis une requête au gouvernement pour réduire la limitation de vitesse maximale sur le périphérique, actuellement 80 km/h, à 70 km/h, pour des raisons environnementales. PHOTO D’A.F.P. / KENZO TRIBOUILLARD

Chaque année, les embouteillages coûteraient plus de 5,6 milliards d’euros à la France, dont 1,8 milliards d’euros sont dû aux déplacements dans Paris, selon un rapport sur « Les coûts économiques des embouteillages » réalisé par le Centre for Economics and Business Research (CEBR) à partir des données d’INRIX, une plateforme internationale d’ « intelligence trafic ». Ce coût global représente en moyenne 623 euros pour chaque foyer se déplaçant en voiture, avec un montant d’environ 934 euros pour les foyers parisiens. En effet, 40% des embouteillages ont lieu dans la capitale, où un parisien passe en moyenne deux semaines ouvrées par an.

Le coût global des embouteillages a été calculé par addition des coûts directs, soit le carburant dépensé et le temps perdu, et des coûts indirects. Ceux-ci concernent les véhicules d’entreprises ou de transport des marchandises dans la mesure où les entreprises répercutent de 80 à 90% des coûts directs (carburant et temps d’un employé) sur les prix de leurs produits et services. Ces hausses de prix liées aux embouteillages s’élèvent à 1,7 milliards d’euros, soit 147 euros par foyer chaque année.

Bryan Mistele, PDG d’INRIX, explique que les « embouteillages ont un impact réel sur notre quotidien : ils influent non seulement notre temps de trajet pour se rendre à notre travail, le niveau d’essence consommé mais également sur le prix de la nourriture que nous achetons au supermarché. Alors que la France plonge petit à petit dans un climat d’austérité économique et bat des records de chômage, notre étude souligne l’importance de fluidifier et faciliter la circulation des personnes et des biens sur le réseau routier. Il s’agit là d’une clé pour dynamiser et stabiliser l’économie ».

Media Query: