L’homosexualité, une stratégie de séduction chez les poissons

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

L’homosexualité, une stratégie de séduction chez les poissons Poecilia mexicana

Les individus mâles de l’espèce de poisson Poecilia mexicana peuvent avoir des comportements bisexuel ou homosexuel pour augmenter leur chance de se reproduire. © D. Bierbach

Certaines femelles poissons sont plus attirées par les mâles qu’elles ont surpris entrain de flirter avec des congénères, même s’ils ont un comportement homosexuel.

Ainsi, chez les Poecilia mexicana, de petits poissons de l’Amérique centrale, les mâles se frottent aux parties génitales de leurs congénères afin gagner les faveurs des femelles. Quitte à ce que ce soit avec d’autres mâles. Il semblerait que les mâles espèrent ainsi augmenter leur sex-appeal et qu’ils utilisent donc l’homosexualité à des fins de séduction hétérosexuelle.

Les femelles, qui peuvent discerner le sexe de leurs congénères grâce aux phéromones qu’ils dégagent et grâce à leur physique, sont réceptives à ce comportement. En effet, une femelle qui est peu attirée par un mâle peut le devenir si elle le surprend en pleine action avec un de ses congénères. Pour Dr David Bierbach en charge de l’étude, « cette découverte montre que l’activité sexuelle est un critère d’évaluation des mâles par les femelles, une découverte qui pourrait s’étendre à d’autres espèces ».

Le chercheur poursuit : « l’homosexualité dans le monde animal n’est pas inconnue, mais elle est un réel puzzle pour la théorie de Darwin, puisque l’homosexualité devrait réduire les capacités de reproduction de l’espèce », note BBC Nature. Chez de nombreuses autres espèces, comme les pingouins ou les bonobos, certains mâles aux comportements homosexuels semblent également avoir du succès envers la gente féminine.

Media Query: