Une plante invasive pyromane aux Etats-Unis

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Une plante invasive pyromane aux Etats-Unis

BRESIL, Sobradinho : Un pompier combat un feu de brousse aux alentours de Sobradinho, à 35km de Brasilia, en Aout 2010. Près de 12000 feux brulaient au Brésil ce lundi, l’état de Para au nord étant le plus affecté – avec plus de 5000 points chauds, bien que sous contrôle. Le nombre de feux causé par la sécheresse ou la combustion intense de broussaille a augmenté de près de 85% cette année au Brésil comparé à 2009, une statistique plus marquante à l’ouest du pays marquée par un fort épisode de sécheresse. © AFP PHOTO/Evaristo SA

La brome des murs, une plante invasive, serait à l’origine de l’augmentation du nombre et de la fréquence des feux de brousse dans certaines régions de l’ouest des Etats-Unis.

Grâce à des données satellites, des chercheurs du Penn State’s Department of Geography and Earth and Environmental Systems Institute, ont mis en évidence la présence de la brome des murs, une plante invasive aux Etats-Unis, dans un nombre disproportionné de feux de broussaille dans la région du Great Basin, qui couvre une partie de l’Utah, du Colorado, de l’Idaho , de la Californie et de l’Oregon. Selon Jennifer Balch, professeur assistante à l’institut, « au cours des 10 dernières années, la brome des murs a alimenté la majorité des feux les plus importants en influençant 39 des 50 feux les plus grands. Ce chiffre est beaucoup plus important que celui auquel on pourrait s’attendre considérant la couverture de cette plante dans la région ». En effet, selon le Science Daily, la brome des murs ne couvre que 6% de la région du Great Basin.

La plante invasive aurait également une influence sur la fréquence du nombre de feux se déclenchant annuellement. Pour Balch, « entre 2000 et 2009, la brome des murs aurait brulé deux fois plus que tous les autres types de végétation ». La brome des murs semble créer un nouveau cycle incendiaire plus propices au déclenchement de nouveaux feux. Selon Jennifer Balch, « le feux favorise la brome des murs qui favorise elle-même le feux ».

Media Query: