France : la lutte contre la corruption est « décevante »

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

corruption, euros, argent, transactions

Copyright AFP Photo

Transparency International alerte sur « Le retard français » en matière de corruption dans son rapport « Faire de la lutte contre la corruption et de l’éthique publique une grande cause nationale » publié conjointement à l’Indice annuel de perception de la corruption (IPC) le 5 décembre 2012.

La France est classée seulement au 22e rang mondial et au 9e rang européen des Etats perçus comme les moins corrompus. Avec une note de 71 sur une échelle de 0 à 100 allant du plus fort au plus faible niveau de perception de la corruption, la France est en moins bonne position que les pays scandinaves, les Pays-Bas, l’Allemagne, la Belgique, le Royaume-Unis ou encore les Etats-Unis.

Si l’Europe du nord arrive en tête du classement, avec le Danemark et la Finlande qui partagent la première place avec la Nouvelle-Zélande, l’Europe présente un niveau de corruption « décevant » selon le rapport, notamment pour les pays les plus affectés par la crise économique, à commencer par la Grèce qui est 94e et l’Italie 72e.

Concernant la France, l’ONG souligne la faible implication des institutions dans la lutte contre la corruption et rappelle que la France est l’un des rares pays à ne pas rendre publique les déclarations de patrimoine des élus. Pour les auteurs de ce rapport, « la France se caractérise aussi par l’écart entre les annonces et les actes ».

Les partis politiques sont les institutions jugées comme étant les plus corrompues et sont suivis du Parlement, de la police, des entreprises privées, des médias, de l’administration et de la justice. Pour Julien Coll, délégué général de l’ONG cité par le Nouvel Observateur, « la crise de confiance des français vis-à-vis de leurs représentants n’a jamais été aussi grave ».

« Trente ans. C’est le temps qui a passé depuis les dernières grandes mesures d’un gouvernement français en matière de moralisation de la vie publique. Le temps est venu d’élaborer et mettre en œuvre un véritable plan national d’action dans ce domaine et d’ériger cet objectif en priorité nationale », affirme Transparency International France qui militera en 2013 « pour que le gouvernement reconnaisse à la lutte contre la corruption et à l’éthique publique le label de Grande cause nationale ».

Media Query: