Grâce à Greenpeace, Zara va se désintoxiquer

Publié le : Last updated:

greenpeace, manifestation, produits chimiques toxiques, vêtements

FRANCE, Nice : un activiste français de l’ONG Greenpeace Internationale lors d’une manifestation devant un magasin « Zara », le 24 novembre 2012 à Nice, dans le sud-est de la France, pour protester contre la présence de produits chimiques dangereux dans des vêtements. Greenpeace fait campagne pour arrêter la production mondiale de l’industrie textile à partir de produits chimiques dangereux, persistants organiques et de perturbateurs endocriniens. « La Campagne de Désintoxication de Greenpeace » lancée en 2011 a révélé le lien causal entre des installations de l’industrie textile, la pollution de l’eau toxique en Chine et de nombreuses grandes marques de vêtements. PHOTO D’A.F.P. / VALERY HACHE

La marque Zara s’est engagée à éliminer les substances chimiques dangereuses présentes dans sa chaîne de production d’ici 2020, avec une élimination à court terme des substances les plus toxiques comme les Greenpeace, qui était en dialogue avec la marque depuis 2011, salue cette décision du « géant de la « fast-fashion » [qui] a enfin saisi l’urgence de régler le problème ». Zara est la huitième marque à réagir dans le cadre de la campagne Detox lancée par Greenpeace, qui publiait son rapport « Les dessous toxiques de la mode » le 20 novembre.

L’organisation non gouvernementale réclame encore l’engagement de grandes marques comme Gap, Levi’s, Esprit et Victoria secret. La liste des produits dangereux détectés par Greenpeace est visible sur le site de l’organisation.

Media Query: