Afrique du Sud: avion militaire contre le braconnage des rhinos du parc Kruger

Publié le : Last updated:

 Afrique du Sud: avion militaire contre le braconnage des rhinos du parc Kruger

Un rhinocéros traverse une route du parc national Kruger en Afrique du sud, le 13 juin 2010 © AFP/Archives Martin Bernetti

PARC KRUGER (Afrique du Sud) – (AFP) – Un avion d’observation doté de technologies militaires va être mis à la disposition du parc national Kruger, en Afrique du Sud, pour tenter de stopper l’explosion du braconnage des rhinocéros, ont annoncé mardi les parties prenantes devant la presse.

L’avion a été offert à l’Agence sud-africaine des parcs nationaux (SANParks) par une fondation familiale privée, la Fondation Ichikowitz, dont le président dirige également la plus grosse société sud-africaine de matériel militaire.

Il sera équipé de technologies de surveillance sophistiquées, dont des caméras thermiques, capables de « voir » les différences de températures au sol et donc les être vivants ou les véhicules en marche.

Au moins 588 rhinos ont déjà été tués pour leur corne cette année en Afrique du Sud, dont 364 dans le célèbre parc Kruger, qui jouxte sur près de 400 km la frontière du Mozambique.

Le braconnage alimente le marché clandestin de la médecine traditionnelle asiatique, essentiellement au Vietnam, où la corne se vend à prix d’or, jusqu’à 50.000 euros le kilo selon certaines ONG impliquées dans la lutte contre ce trafic.

« Il faut combattre le feu par le feu », a déclaré Ivor Ichikowitz, président de la Fondation, soulignant que les gangs de braconniers utilisent eux aussi des technologies sophistiquées.

« La guerre est déclarée. Trop, c’est trop. Nous ne pouvons plus nous permettre de perdre un seul rhino », lui a fait écho le porte-parole du parc Kruger William Mabasa.

La médecine traditionnelle asiatique prête à la corne de rhinocéros toutes sortes de vertus curatives, qui n’ont jamais été démontrées par la science. La corne est formée de kératine, la même matière que les ongles humains.

© AFP

Media Query: