L’Algérie en passe de se lancer dans l’exploitation des gaz de schiste

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

L’Algérie en passe de se lancer dans l’exploitation des gaz de schiste

Puits de pétrole près de Rhourde Ennous, Algéria © Yann Arthus-Bertrand/Altitude

Les réserves de gaz de schiste sont estimées à 17 000 milliards de mètres cube en Algérie, une manne que le gouvernement compte exploiter. Le pays pourrait ainsi poursuivre et augmenter ses exportations de gaz naturel. Cependant, l’extraction des gaz de schiste par fracturation hydraulique suscite les inquiétudes, rapporte l’AFP le 11 novembre. Directeur du Laboratoire de valorisation des énergies fossiles à l’Ecole polytechnique d’Alger, le professeur Chems Eddine Chitour dénonce ces projets : « cela nécessite d’importantes quantités d’eau et cela va détruire de façon permanente l’écosystème du Sahara. Injecter 15 000 mètres cube par tous les 1000 mètres de profondeur pour chaque forage est une catastrophe dans un pays qui fait face au manque d’eau. » L’Algérie était, en 2011, le 8e exportateur mondial de gaz. La croissance de la consommation d’énergie de l’Algérie risque de freiner ses exportations, or les réserves de gaz de schiste sont 4 fois plus importantes que celles exploitées à l’heure actuelle. Elle permettrait au pays de continuer à vendre à l’étranger du gaz.

Media Query: