Solaire: le gouvernement n’a pas encore saisi la CRE de nouveaux tarifs

Publié le : Last updated:

Solaire: le gouvernement n'a pas encore saisi la CRE de nouveaux tarifs

La station d’électricité solaire de Bollene, le 16 septembre 2011 © AFP/Archives Anne-Christine Poujoulat

PARIS – (AFP) – Le gouvernement n’a pas encore saisi la Commission de régulation de l’énergie (CRE) de nouveaux tarifs bonifiés d’achat de l’électricité solaire promis au début du mois, a-t-on appris mardi auprès du gendarme de l’énergie.

Conséquence : les tarifs de rachat de l’électricité solaire publiés la semaine dernière par la CRE pour le quatrième trimestre, toujours régis par un arrêté de mars 2011 pris par l’ancien gouvernement, affichent des baisses comprises entre 3,5% à 7,5% suivant les cas.

Le 1er octobre, le ministère de l’Ecologie avait promis de limiter le recul des tarifs à 20% par an et d’augmenter de 5% le tarif pour certaines installations en toitures d’une puissance allant de 36 à 100 kilowatts, afin de soutenir la filière.

Il était prévu de saisir la CRE et le Conseil supérieur de l’énergie lors de la semaine suivant cette annonce.

« Nous n’avons pas été saisis d’un nouvel arrêté nous demandant de faire le mouvement demandé par le ministre », a-t-on néanmoins indiqué mardi à la CRE.

Sollicité par l’AFP, le ministère n’a pas donné de date pour les nouveaux tarifs. « Ce qui sera mis en oeuvre, c’est ce que la ministre (Delphine Batho) a annoncé », a néanmoins assuré son cabinet.

Dans la grille de nouveaux tarifs pour le quatrième trimestre publiée par la CRE (http://bit.ly/RtlyjH), les prix s’étalent désormais de 102,4 euros à 341,50 euros le mégawattheure suivant les cas de figure, soit environ deux à sept fois le prix de gros de l’électricité française. Le tarif que le gouvernement s’est engagé à relever à 184 euros le mégawattheure tombe à 161,90 euros.

Au troisième trimestre, la fourchette des tarifs allait de 105,1 euros à 353,90 euros et il y a un an, les prix allaient de 113,8 euros à 406,30 euros. Sur un an, la baisse des tarifs tel que publiés par la CRE va de 15% à 32% suivant les cas.

Le surcoût de l’électricité solaire est payé au final par les consommateurs via une taxe prélevée sur les factures de courant, la Contribution au service public de l’électricité (CSPE).

© AFP

Media Query: