Un millier de Roumains à vélo demandent des voies réservées aux cyclistes

Publié le : Last updated:

Un millier de Roumains à vélo demandent des voies réservées aux cyclistes

Des Roumains lèvent leurs vélos après une marche à Bucarest pour demander à la mairie de mettre en place des voies réservées aux bicyclettes, le 27 octobre 2012 © AFP Daniel Mihailescu

BUCAREST- (AFP) – Un millier de Roumains, des jeunes pour la plupart, ont sillonné samedi les rues de Bucarest à vélo pour demander à la mairie de mettre en place des voies réservées aux bicyclettes, soulignant que ce moyen de transport écologique réduirait la pollution qui asphyxie la ville.

« Il est vrai que la mairie a créé des pistes cyclables sur les trottoirs mais elles ne sont pas du tout pratiques, le plus souvent elles sont occupées par des voitures garées », dit Selma Dragos, une experte en ressources humaines venue au rassemblement accompagnée par son fils de deux ans.

« Les cyclistes semblent agacer aussi bien les piétons que les chauffeurs, je pense que nous méritons plus de respect », ajoute-t-elle.

Selon Adrian Sorescu, président de l’association Ecopolis, l’un des organisateurs de cette manifestation, « sur les quelque 160 km de pistes cyclables aménagés par la mairie au prix exorbitant de 150.000 euro le km, plus de 100 km ont été déclarés illégaux par la police car inutilisables ».

« Quelqu’un devrait être sanctionné pour ce gaspillage, » indique M. Sorescu à l’AFP.

Cristian Varlan, un professeur de mathématiques de 35 ans, dénonce pour sa part le « mépris » des autorités envers les cyclistes. « Le maire Sorin Oprescu a affirmé que Bucarest était +une ville pour les voitures+. Les piétons et les cyclistes dovient donc se débrouiller comme ils peuvent », s’insurge-t-il.

Les participants ont également signé une pétition appelant les autorités à encourager la marche à pied et la pratique du vélo.

« La Constitution garantit le droit à un environnement sain. Toutefois le trafic automobile, principale source de pollution en ville, est stimulé avec une insouciance inquiétante tandis que les solutions alternatives sont refusées », ont déploré les signataires.

Avec ses 1,2 million de véhicules, Bucarest est l’une des capitales européennes les plus polluées.

© AFP

Media Query: