Un artiste poste les ongles de ses orteils pour défendre les rhinocéros

Publié le : Last updated:

Un artiste poste les ongles de ses orteils pour défendre les rhinocéros

Deux rhinocéros en mars 2012 en Afrique du Sud © AFP/Archives Alexander Joe

JOHANNESBURG – (AFP) – Un artiste sud-africain a posté ses ongles de doigts de pied à l’ambassade de Chine en Afrique du Sud pour dénoncer les croyances asiatiques à l’origine du massacre des rhinocéros dans son pays, dans une performance vidéo sur internet.

La corne de rhinocéros est prescrite par la médecine traditionnelle asiatique sous forme de poudre contre le cancer. Elle est exclusivement composé de kératine, la même matière que les ongles humains.

Las de signer des pétitions ou de courir les meetings, Mark Wilby a jugé qu’il était temps d’agir autrement pour toucher l’opinion et lutter contre « l’ignorance crasse et le sort inhumain des rhinocéros ».

Dans la vidéo consultée mercredi sur YouTube, il souligne qu’il « n’a aucun reproche à faire au gouvernement chinois, ni au peuple chinois ».

« Je ne sais pas auprès de qui d’autre m’adresser », explique-t-il simplement dans le film où on le voit se couper consciencieusement ses ongles de pieds au-dessus d’un papier journal, les glisser dans une enveloppe, puis rédiger l’adresse de la représentation chinoise à Pretoria, mettre un timbre puis poster sa lettre.

Il espère que son geste fera des émules et appelle « tous ceux qui prennent ça à coeur à se lever et faire pareil ».

La vidéo montre six autres personnes se couper les ongles et les envoyer « à qui de droit », se délectant par avance de la réaction chinoise devant ce pli peu diplomatique.

La progression du braconnage s’explique par la vente à prix d’or des cornes en Asie, plus au Vietnam qu’en Chine, mais l’artiste a voulu en appeler à la première puissance du continent asiatique.

Le braconnage des rhinocéros en Afrique du Sud atteint un niveau record, avec 467 animaux abattus depuis janvier, contre 448 sur l’ensemble de l’année 2011.

La plupart (60%) sont braconnés dans le plus célèbre parc national sud-africain, le Kruger qui reçoit plus d’un million de visiteurs par an.

© AFP

Media Query: