Des arbres pour fertiliser les champs de maïs au Malawi

Publié le : Last updated:

Des arbres pour fertiliser les champs de maïs au Malawi

Récolte du maïs en 2008 au Malawi © AFP PHOTO/GIANLUIGI GUERCIA

Plutôt que d’importer des engrais, le Malawi pourrait utiliser un arbre légumineux, le gliricidia, pour apporter des nutriments aux cultures de maïs. C’est ce qui ressort d’une étude et d’expérimentations conduite dans une centaine de petites fermes depuis une dizaine d’années dans le pays et en Zambie. Planté entre les plants de maïs, cet arbre garantit chaque année de bons rendements, rapporte l’IRIN le 16 octobre. « L’arbre-engrais ou le gliricdia est un arbre légumineux qui la capacité de capturer l’azote de l’air pour le faire rentrer dans le sol sous une forme que les plantes peuvent utiliser. Ces arbres restaurent également les quantités de phosphore dans le sol », explique Gudeta Silesh, auteur de l’étude, qui travaille pour le centre mondial d’agroforesterie (ICRAF). Il espère, d’ici à 2020, convaincre un demi-million de petits exploitants d’adopter cette méthode, cependant il reconnaît que changer les pratiques agraires s’avère difficile, que les arbres ont besoin de 2 à 3 ans pour arriver à maturité et que le manque de graines de gliricida pourrait poser un problème. Il faut un millier d »arbres pour fournir des nutriments à un demi-hectare de culture et ces derniers peuvent être coupés afin qu’ils repoussent l’année suivante sans empiéter sur la fertilité des sols avec les cultures vivrières. Le Malawi consacre 60 % de son budget agricole à subventionner les engrais.

Media Query: