Amiante: Eternit retire une plainte en diffamation contre un avocat

Publié le : Last updated:

Amiante: Eternit retire une plainte en diffamation contre un avocat

Manifestation de l’association de victimes de l’amiante Andeva, le 13 octobre 2012 à Paris © AFP/Archives Kenzo Tribouillard

PARIS – (AFP) – La société Eternit a retiré sa plainte pour diffamation contre l’avocat de l’Association française des victimes de l’amiante (Andeva), Me Jean-Paul Teissonnière, ont indiqué lundi dans un communiqué des associations.

Me Teissonnière avait été mis en examen début septembre par un juge d’instruction parisien pour diffamation pour avoir accusé Eternit, premier producteur d’amiante-ciment jusqu’à l’interdiction de la fibre cancérigène en 1997, d’avoir empoisonné les gens pendant vingt ans.

Début octobre, le magistrat a adressé aux avocats de Me Teissonnière une ordonnance de non-lieu en raison du « désistement de la partie civile », indiquent lundi dans un communiqué des associations de défense des victimes de l’amiante.

« Dans la lettre que le conseil d’Eternit adresse au juge d’instruction, la raison invoquée de ce retournement est la +volonté d’apaisement+ », indique aussi dans le communiqué Me Sylvie Topaloff, qui assistait Me Teissonnière dans la procédure.

« Il n’y aura pour nous d’apaisement que lorsque les responsables d’Eternit et leurs semblables seront condamnés par les juridictions pénales », ajoute cependant l’avocate.

Alors que le tribunal de Turin a condamné en février deux responsables d’Eternit à 16 ans de prison, la procédure judiciaire française patine. En juin, la Cour de cassation a toutefois donné tort à la cour d’appel de Paris qui avait annulé six mises en examen d’Eternit et de ses dirigeants.

En France, l’amiante est jugée responsable de 10% à 20% des cancers du poumon et devrait être responsable de 100.000 morts d’ici 2025, selon les autorités sanitaires.

Son caractère cancérigène est connu depuis les années 1950 mais le premier décret réglementant son usage ne date que de 1977. Les premières plaintes pénales de travailleurs exposés à l’amiante datent de 1996.

© AFP

Media Query: