Un jour et demi dans une centrale nucléaire en Suède sans être délogés

Publié le : Last updated:

Un jour et demi dans une centrale nucléaire en Suède sans être délogés

La police arrive à la centrale nucléaire de Ringhals, le 9 octobre 2012 © Scanpix-Sweden/AFP Bjorn Larsson Rosvall

STOCKHOLM – (AFP) – Deux militants de Greenpeace ont réussi à se cacher un jour et demi, mardi et mercredi, dans une centrale nucléaire suédoise où ils avaient pénétré pour démontrer les failles de la sécurité, a-t-on appris auprès de l’organisation écologiste.

« Nos deux militants sont partis d’eux-mêmes pour être au journal télévisé du soir. On ne les a jamais trouvés », a affirmé à l’AFP le porte-parole de Greenpeace en Suède, Daniel Bengtsson.

Les deux faisaient partie d’une soixantaine de militants entrés mardi matin dans deux des trois centrales nucléaires du pays, pour y mener ce que Greenpeace a appelé « un test pacifique de résistance ».

« C’est vraiment surprenant qu’ils aient pu se cacher si longtemps. Nous pensions rester 24 heures, et cela a duré 38 heures », a souligné M. Bengtsson, ajoutant qu’il avait trouvé cela « bien sûr » inquiétant.

Alors qu’à Forsmark (Est), ils ont déjoué toutes les fouilles, d’autres militants entrés dans la centrale de Ringhals (Sud) ont été retrouvés par la police mercredi après-midi.

Une militante de Greenpeace contactée par la radio publique SR a dit mercredi matin se trouver « à environ 75 mètres du réacteur 1 » de Ringhals.

L’exploitant, le groupe public Vatenfall, a cependant nié qu’il y ait eu un danger. La directrice de la centrale de Ringhals, Eva Halldén, a affirmé à l’agence de presse TT que des procédures de sécurité plus spectaculaires auraient pu être déclenchées si les intrus n’avaient pas été considérés comme inoffensifs.

L’affaire a provoqué la colère du gouvernement, qui a sommé mercredi Vatenfall et l’Autorité de sécurité des radiations de s’expliquer sur ce fiasco.

« C’est un incident sérieux car il met à mal la confiance dans l’industrie du nucléaire », a déclaré à TT le président de cette autorité, Lennart Carlsson.

La ministre de l’Environnement Lena Ek a indiqué lors d’une conférence de presse que le gouvernement allait réfléchir aux mesures qui amélioreraient la sécurité des centrales. Elle a aussi qualifié l’incident de « sérieux ».

Le nucléaire fournit 35% de l’électricité de la Suède.

© AFP

Media Query: