Greenpeace pénètre dans deux centrales nucléaires en Suède: 59 arrestations

Publié le : Last updated:

Greenpeace pénètre dans deux centrales nucléaires en Suède: 59 arrestations

La centrale nucléaire de Forsmark en Suède © AFP/Archives Fredrik Sandberg

STOCKHOLM – (AFP) – Des militants de Greenpeace se sont introduits mardi dans deux centrales nucléaires en Suède, et une soixantaine d’entre eux ont été arrêtés par la police, a-t-on appris de sources concordantes.

« Plus de 70 militants de Greenpeace réalisent aujourd’hui un test pacifique de résistance des centrales de Forsmark (Est) et de Ringhals (Sud). Les militants exigent que la ministre de l’Environemment, Lena Ek, (…) ferme immédiatement nos réacteurs à risque », a annoncé Greenpeace dans un communiqué.

« Des militants de Greenpeace ont été arrêtés après avoir escaladé la clôture de la centrale nucléaire de Forsmark. Forsmark a immédiatement augmenté la sécurité (…) et s’est mis en relation avec la police », a indiqué sur son site internet le groupe énergétique public Vattenfall, qui exploite les deux centrales.

Vattenfall rapporte qu’à Ringhals « la police est sur place et les militants ont été pris en charge ».

Des représentants de la police locale ont indiqué à l’agence de presse TT que 16 personnes avaient été arrêtées à Ringhals et 43 à Forsmark.

Selon Greenpeace, ce « test pacifique de résistance » doit faire la lumière sur les « manquements sérieux à la sécurité » dans les centrales nucléaires.

« La situation de la sécurité est tellement sérieuse que la production de tous les réacteurs devrait être immédiatement arrêtée », a dit un responsable de Greenpeace au tabloïde Expressen.

La troisième centrale suédoise, Oskarshamn (sud-ouest), est exploitée par OKG, société majoritairement détenue par l’allemand EON. Elle n’a pas été visée par l’action de mardi.

Le nucléaire fournit 35% de l’électricité du pays.

© AFP

Media Query: