Film d’horreur sur île Kangourou

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

phoques

Deux phoques en Australie © AFP PHOTO/Greg WOOD

Sur l’île Kangourou, au sud de l’Australie, les otaries à fourrure de Nouvelle-Zélande attaquent les manchots pygmées, dont le nombre aurait déjà diminué de moitié. En effet, le nombre d’otaries, espèce protégée, a augmenté suite à l’arrêt de la chasse et à la diminution du nombre de leurs prédateurs naturels, rapporte The Independent le 26 août. Sur l’île, leur nombre atteint désormais 25 000. Ce qui a pour contrecoup la réduction de la population de manchots. Les premiers – carnivores- peuvent en effet se nourrir des seconds – les plus petits des manchots, au pelage bleuté -, même s’ils ne constituent pas l’essentiel de leur régime alimentaire. Le otaries tuent tellement de manchots que « C’est comme dans un film d’horreur« , déclare un témoin à The independent. Les appels à la régulation se multiplient, mais les autorités refusent de relocaliser ou d’abattre les animaux. D’une part à cause du coût d’éventuelles mesures et d’autre part car « les interactions entre les manchots et les otaries sont un phénomène naturel sur lequel nous avons peu de moyens de contrôle », affirme le département d’état à l’environnement.

Media Query: