Près de 800 000 personnes déplacées dans le delta de l’Indus à cause de problèmes environnementaux

Publié le : Last updated:

Le manque d’eau à l’origine de l’émigration dans le delta de l’Indus

Un bateau d’écologistes qui surveilllent les dauphins dans le delta de l’Indus au Pakistan © AFP PHOTO/Asif HASSAN

Selon une étude du forum des pêcheurs traditionnels du Pakistan, réalisée dans 57 villages du delta de l’Indus, le changement climatique et le manque d’eau seraient responsables du départ de 14 400 personnes de leurs villages côtiers entre 2000 et 2010. La majorité des migrants seraient de pêcheurs confrontés au manque de poissons et à la disparition des criques du delta. en effet, la montée du niveau de la mer entraîne une dégradation des terres agricoles autrefois fertiles. Dans les deux districts de Thatta et Badin, dans le delta, ce sont près de 900 000 hectares de terres arables qui auraient été inondés. Et au total, selon des études indépendantes, la dégradation de l’environnement dans le delta aurait conduit près de 800 000 personnes à émigrer sur une population de 2,7 millions d’habitants ces dernières années, écrit le Daily Times le 4 juin. « Depuis que le delta est détruit, nous avons perdu les mangroves d’où nous tirions le miel et le fourrage pour nos animaux, les terres agricoles se sont dégradées et les indigènes se sont tournés vers de nouvelles activités, comme la fabrication de tapis de paille. Mais, le manque d’eau a conduit les communautés à partir », affirme Haji Adam Ghandhro chef des pécheurs locaux à Thatta, un village du delta.

Media Query: