État d’urgence au Pérou après un conflit minier

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

État d’urgence au Pérou après un conflit minier

Manifestation de locaux contre la compagnie minière Xstrata, Espinar, Pérou, 28 mai 2012 © AFP Photo

Après de violents heurts entre policiers et manifestants qui ont fait deux morts et plusieurs blessés, le gouvernement péruvien a déclaré l’état d’urgence pour trente jours dans le sud-est du pays. Un conflit minier est à l’origine de ces émeutes qui ont opposé des centaines de policiers aux partisans d’une grève illimitée à la mine de cuivre de Tintaya.

De nombreux habitants de la province d’Espinar protestent depuis la semaine dernière en réclamant une enquête concernant les présumés dégâts environnementaux causés par la mine de cuivre de Tintaya. Xstrata, entreprise minière suisse cotée en bourse et qui exploite la mine de cuivre, est en effet accusée de polluer des cours d’eau environnants.

Lundi, les autorités péruviennes ont annoncé la suspension de la liberté de réunion et ont également conféré les pouvoirs spéciaux à la police, a affirmé Oscar Valdes, premier ministre du Pérou, en présence du ministres de l’environnement et de l’énergie et des mines.

Media Query: