Un safari d’ours polaire à 60 000 €

Publié le : Last updated:

ours polaire, poutine, élections, russie, ours blanc

Vladimir Poutine et deux scientifiques examinent la carcasse d’un ours dans le cadre d’une expédition scientifique © ALEXEY NIKOLSKY / RIA / AFP

En Chine, un club de chasse propose à ses clients d’aller chasser l’ours polaire au Canada pendant 10 jours moyennant la modique somme de 60 000 €. Ce prix comprend notamment le permis de chasse délivré par le gouvernement canadien, les services de traqueurs locaux et d’un taxidermiste ou encore un album photo et un DVD de l’expédition, rapporte le Daily Mail. Chaque chasseur est ainsi autorisé à tuer un ours – uniquement un mâle. « Lorsqu’un mâle rencontre une femelle avec ses petits, il tue généralement les oursons, justifie Scott Lupin, le propriétaire du I Love Hunting Club. Chasser les mâles représente donc un moyen d’aider les jeunes populations à grandir. Les défenseurs des droits des animaux le savent pertinemment mais refusent de l’admettre.» Mais on peut apprécier la sincérité de l’argument quand il rajoute : « Et puis de toute façon, avec le changement climatique, ces ours vont quoiqu’il arrive disparaître alors autant les chasser. »

La chasse à l’ours polaire n’est pas interdite mais elle est très encadrée, notamment par l’Accord international sur la conservation des ours blancs et leur habitat signé en 1973 par le Canada, la Russie, les Etats-Unis, le Danemark et la Norvège. Aux termes de cet accord, seules les populations locales ont le droit de chasser l’ours en tant que moyen de subsistance. Chaque année, les chasseurs locaux se voient ainsi attribuer des quotas de chasse mais leur revente représente une source de revenus très importante pour ces populations et nombreux sont ceux qui les revendent à des non-natifs, parfois même illégalement. Seul le Canada autorise en effet la chasse par des non-natifs. A l’opposé, la Norvège est le seul pays à interdire toute forme de chasse à l’ours polaire.

Media Query: