Un drone low-cost pour surveiller les forêts

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

drone, israel, armée, militaire, tsahal, mossad

Drone israélien © JACK GUEZ / AFP

Deux scientifiques ont mis au point un drone équipé de caméras, de capteurs et d’un GPS afin de surveiller les forêts, cartographier la déforestation ou encore recenser les espèces menacées. « L’utilisateur planifie chaque mission d’observation sur un ordinateur en définissant à l’avance les sites qu’il souhaite observer via Google Map », explique Lian Pin Koh, de l’école polytechnique de Zurich. Jusqu’à présent, les drones ont principalement été utilisé à des fins militaires, pour l’agriculture ou encore pour le cinéma mais très peu à des fins de conservation et de préservation de la nature, notamment en raison de leur coût élevé, souligne le scientifique. Mais l’appareil qu’il a mis au point avec Serge Winch, biologiste à l’université de Zurich, et avec le soutien de la National Geographic Society, The Orangutan Conservancy et du zoo de Denver, coûte moins de 1 500 €, rapporte le site Mongabay. Jusqu’à présent, 30 missions ont déjà été effectuées dans le nord de l’île de Sumatra. Le drone a rapporté des clichés de plantations de palmiers à huile, d’éléphants, d’orang-outans en train de se nourrir dans des zones pas faciles d’accès. C’est ce qu’apprécie Stuart Pimm, qui dirige le programme de conservation Saving Species et qui précise que « le drone offre en plus une alternative intéressante aux hélicoptères ou aux avions et permet d’avoir également des photos dans une définition plus importante que des images satellites. » Déjà, des scientifiques de toute la planète ont contacté Messieurs Koh et Winch pour se renseigner sur leur produit. « Mon rêve, ce serait que dans le futur, chaque écologiste sur le terrain puisse avoir son propre drone dans son sac à dos puisque ça ne coute finalement pas plus cher qu’une bonne paire de jumelles ! », conclut Lian Pin.

Media Query: