Rouler électrique, mais à l’électrique propre

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

voiture électrique, pollution de l'air, chine, énergie fossile, charbon

Voiture électrique présentée au salon de Hong-Kong ©LAURENT FIEVET / AFP

De manière paradoxale, une étude vient de montrer les effets négatifs sur la qualité de l’air de l’usage massif de voitures électriques en Chine. Les émissions de particules fines dangereuses liées à la production d’électricité seraient supérieures à celles émises lors de l’utilisation de véhicules diesel. Selon ces chercheurs de l’université du Tennessee, les voitures électriques seraient, en valeur absolue, plus dangereuses pour la santé que les véhicules conventionnels dans les 34 villes chinoises étudiées. Ce constat, reprit dans PhysOrg, se base sur une production chinoise d’électricité basée à 90% sur des centrales à charbon, sources majeures d’émissions de particules fines. Cependant, la production d’électricité se fait hors des villes et des zones denses en populations, ce qui à l’inverse des pollutions automobiles urbaines, éloigne la pollution de l’air des villes. De plus, les résultats de cette étude ne semblent valables que pour des pays dont la production d’électricité est basée très majoritairement sur la combustion des énergies fossiles.

Media Query: