Que faire des déchets du BTP français ?

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

gravats btp

Gravats d’un immeuble en cours de démolition©JOEL SAGET-AFP

La France qui, en 2008, a produit plus de 254 millions de tonnes de déchets issus du BTP peine à les stocker légalement. Sans danger pour l’environnement et la santé car ils ne subissent pas de modifications au cours du temps, seulement la moitié de ces déchets inertes serait recyclée. En Seine-et-Marne, où une douzaine d’ISDI (installation de stockage de déchets inertes) sont en activité, 7 demandes d’extension ou de création ont été formulé en 2011, rapporte Le Monde. En 2006, ce même département a enfoui 5 fois plus de déchets provenant de l’Ile-de-France que de son territoire. Tentées par l’économie du coût de retraitements et de transports, certaines entreprises déversent en pleine nature leurs déchets. Sur 1 300 ISDI recensés, 504 sont totalement illégales. En 2007, une entreprise a été mise en liquidation après avoir été condamnée pour avoir laissé 400 000m3 de gravats contenant de l’amiante en pleine nature. Un décret du Ministère de l’Ecologie encadrant le stockage est attendu pour la fin du mois.

Media Query: